Sculptures

Home / Sculptures

Le Monumental chez Tobiasse

À New York où Tobiasse installe un deuxième atelier à la fin des années 80, l’énergie et la démesure environnantes le libèrent de la contrainte de ses formats. Ses peintures explosent de leurs cadres et ses sculptures se font monumentales, donnant à ses œuvres un nouvel envol.

En témoigne ainsi sa Myriam, sensuelle et voluptueuse en bronze, dont un exemplaire de 2,60m semble aujourd’hui veiller sur l’entrée de St-Paul-de-Vence. Ou sa fontaine intitulée L’enfant fou de six mètres de haut, installée dans le quartier des affaires de l’Arénas à Nice. Et encore de nombreuses autres réalisations en strates de métal peint, comme L’Oiseau de lumière qui s’élève sur le parvis de la chapelle Saint-Sauveur au Cannet.

Parallèlement, il explore d’autres possibilités et commence par faire sortir sa peinture des contraintes du support bidimensionnel : une recherche qui le conduit à imaginer des panneaux en relief, constitués de strates de bois superposées. Puis il tente de libérer sa peinture de la surface plane en la rendant autonome et donc tridimensionnelle. Le jeu avec les formes et les possibilités était permanent et indissociable du processus créatif…

Aux explosions de couleurs et de formes s’ajoute ci le thème de la Femme, véritable fil conducteur de l’œuvre de l’artiste. Majestueuse, exubérante, chargée de démesure, elle s’y présente souvent comme mère amante porteuse de tous les désirs. Elle se transforme avec ces Saltimbanques en créature mi équyère mi amazone symbolisant la liberté et la fête en fusion, celle de la vie dans toute son excentricité et sa fantaisie.