Please view on desktop to see the full layout

Peintures

Un chant secret d'exil et de lumière

1 2

C’est une quête de lumière et de liberté qui aura habité toute la vie d'homme et d'artiste de Tobiasse. Depuis ces temps maudits des années froides et noires de la folie des hommes dont il fut plusieurs fois miraculé pendant l’Occupation tout jeune homme, il ne cessa plus que de rêver de lumière, de ciels immenses et de volets qu’il ouvrirait le matin sur une campagne inondée de soleil.

C'est ce qui le mena vers l'éclat de la mer et du soleil de la Côte d'Azur en 1950. Il y connut la jubilation de peindre, de créer. Une vie comme une célébration qui venait en contrepoint de ces années d'obscurité et de terreur. Dans le monde de Tobiasse, la lumière était partout. Même celle qui ne se voyait pas mais qui était là enveloppante et vibrante en une fête du regard et de l'esprit.

Il la trouvait aussi bien dans le bonheur de goûter ce qu'il appelait l’or du temps, celui de son art, dans ses moments lumineux de silence et de solitude. Il écrivait sur ses peintures et il peignait sur ses écrits des mots qui venaient en vrac, en vagues illuminer son univers d’intimité créatrice. Son monde était peuplé de symboles fantasmatiques qui étaient remontés à la surface comme autant de lambeaux de mémoire d'enfance.

Autoportrait aux rayures bleues

Huile sur toile, 130 x 97 cm, 1999

“Je déroule mes rêves au bout de mes pinceaux.”

3 4

Le vélocipède

Huile sur toile, 92 x 73 cm, 1959

Saint-Barnabé

Huile sur toile, 43 x 57 cm, 1958

Le joueur de jazz et la vache bleue

Huile sur toile, 162 x 114 cm, 1961

1958

1961

Les premiers sujets sont figuratifs avec des natures mortes, des animaux ou des vélocipèdes. La recherche de la matière est privilégiée et non le sujet qui est prétexte. Inspiré par Dubuffet et l’art brut primitivisme.

5 6

Maternité en bleu

Huile sur toile, 92 x 62 cm, 1961

L'horloge sous la porteuse de chat

Gouache sur papier, 70 x 50 cm, 1962

Le cycliste et le poisson

Gouache sur papier, 66 x 46 cm, 1969

1962

1970

C’est par la découverte de la « Fiancée juive » de Rembrandt au Rijkmuseum à Amsterdam qu’il élabore sa technique des jus colorés et jeux de lumières.

7 8

Qui t'a fait Roi ?

Huile sur toile, 91 x 118 cm, 1974

Les pommes, le taureau et l'autobus

Gouache sur papier, 70 x 50 cm, 1969

New-York New-York

Huile sur toile 19 x 24 cm, 1980

1970

1980

On découvre les villes de prédilection de l’artiste, Paris, Jérusalem, New York et Venise sur fond de thèmes bibliques.

“Ivresse mystique au bord des gratte-ciel, comme un Théâtre, comme une femme dans un chant de lumière.”

9 10

De Notre Dame à Saint-Germain des Près

Huile sur carton, 51 x 67 cm, 1969

Paris que j'aime

Huile sur toile, 35 x 25 cm, 1974

“Comme un texte sacré dans ses sillons lumineux incrustés dans les parois de son passé.”

11 12

Petit repas sur la place Saint-Marc

Huile sur Toile, 65 x 81 cm, 1974

Les madones de Saint-Marco

Acrylique et collage sur papier, 24 x 32 cm, 1980

Jacob and his mother

Huile sur toile, 160 x 130 cm, 1984

1980

1990

De grands formats concomitants à l'installation à New York ainsi que de nouvelles techniques apparaissent vers 1982. Les sujets explosent littéralement de leurs cadres La technique se fait plus large.

“Mémoire du monde avec sa lumière de soie entre l’éblouissement et le crépuscule lorsque le ciel se replie sur la lagune.”

13 14

Les filles de Loth

Huile sur toile, 160 x 120 cm, 1984

La femme qui marche

Pastel sur papier, 146 x 120 cm, 1984

15 16

Lumière de Shabbat entre la rose et le cédrat

Huile sur toile, 90 x 90 cm, 1994

Homme assis

Pastel sur papier, 70 x 51 cm, 1992

Dame à la bougie

Pastel sur papier, 102 x 70 cm, 1998

1990

2000

L'oeuvre de Tobiasse devient plus épurée. Il peint comme il dessine. Les toiles sont des dessins au pinceau. Les fonds s'allègent donnant la part belle à la figure centrale.

17 18

Les joueurs d'échecs

Huile sur toile, 102 x 70 cm

Les fruits sont des lumières de Jérusalem

Collage sur technique mixte, 74 x 57 cm, 1992

“Il suffit de marcher n’importe où pour se diriger vers Jérusalem, ville en vieux rose, en ocre et en bleu.”

19 20

Sans titre

Huile sur toile, 90 x 90 cm

Petite fille avec morceaux de temps éclairés

Huile et pastel sur papier, 70 x 100 cm

Carnet 4

Le souvenir des choses du temps

Carnet 5

Il faut déchirer

2000

2012

Coulures, explosions de couleurs, Tobiasse se libère de toutes contraintes, il lâche prise et n'hésite pas à s'exprimer avec toute la spontanéité et l'allégresse que son expérience lui procure. C'est en 2005 qu'il décide d'éditer ses carnets picturaux, essence même de son inspiration créatrice et point d'orgue majeur de son oeuvre.

21 22

La symbolique de la mythologie TOBIASSE s’exprime à la manière d’un langage :

La théière lisse et ventrue évoque l’hospitalité, la chaleur familiale.
Les navires, les trains et les charettes rappellent l’Exil et la nostalgie du départ sans retour.
Les fruits décrivent l’abondance, les chandeliers la lumière et l’espoir.
La femme représente l’amour maternel et la sensualité amoureuse.
Le thème de l’homme et l’enfant exprime le respect pour la famille et les traditions ancestrales.

C’est ainsi que ces thèmes qui étaient d’abord profanes et proches de certains bestiaires ont rapidement évolué vers des réminiscences de son enfance. Les autobus entrevus lors de son voyage vers la France, les bateaux à roues sur le Niémen en Lituanie, les fumées des gares tristes et grises, les bouilloires se mêlent de façon insolite à des fantasmes bibliques, érotiques ainsi qu’à l’Exil.

L'artiste raconte combien il fut frappé au Mexique par l’art précolombien aux couleurs rutilantes.Les sites impressionnants aztèques du Yucatan avec leurs pierres gravées lui inspirèrent ses techniques de gravure au carborandum.

SCULPTURES

23 24
Théo TOBIASSE