TOBIASSE, TROIS TERRES D’INSPIRATION..Le Musée Magnelli à Vallauris propose Les Lumières de l’Espoir..

TOBIASSE, TROIS TERRES D’INSPIRATION..Le Musée Magnelli à Vallauris propose Les Lumières de l’Espoir..

MUSÉE MAGNELLI, MUSÉE DE LA CÉRAMIQUE

“TOBIASSE, LES LUMIÈRES DE L’ESPOIR”

vernissage : samedi 24 juin à 11h

——————————————————————-

Musée Magnelli, musée de la céramique Place de la Libération 06220 Vallauris T. 04 93 64 16 05 M. ntrocello@vallauris.fr Site Web http://www.vallauris-golfe-juan.fr

d’ouverture : juillet – août : 10h- 12h45 | 14h15 – 18h, tous les jours septembre – juin : 10h – 12h15 | 14h00 – 17h00 tous les jours sauf le mardi

L’exposition vous propose d’entrer dans l’univers de l’artiste en suivant son chemin de vie entre rires et larmes, soleil et ténèbres, intimité familiale et déchirement de l’exil mais toujours soutendus par un formidable espoir de vie, une quête des lumières du ciel et de l’âme.
Tout au long de son œuvre reviennent un peu comme des incantations, les thèmes favoris de Tobiasse. La femme, mère ou amante, maîtresse omnipotente, porteuse et réceptacle de tous les désirs. Le voyage, l’exil, les villes témoignages : Paris, New-York, Venise, Jérusalem ; Cirques, musiciens et saltimbanques, sujets mythologiques et bibliques.

Ces principaux thèmes sont déclinés par autant de techniques différentes, employées seules ou en association. Tobiasse exprime ses sentiments en deux ou trois dimensions, du plus léger collage à la sculpture monumentale de bronze ou de béton, de la délicatesse d’un glacis jeté sur une feuille, à la vigoureuse pleine pâte d’une toile saturée de couleurs, jusqu’à sa palette, devenue montagne, sorte de paysage fantastique dont seul l’artiste connaît les secrets. Au total, ce sont plus de 150 œuvres toutes techniques confondues qui illustrent l’immense créativité et la singularité d’un artiste qui a traversé le siècle en conservant au plus profond de lui-même : Les lumières de l’espoir aux heures les plus sombres de l’histoire du XX° siècle.

La Maison des quartiers expose des céramiques d’édition, réalisées dans l’atelier de Gérard Crociani, d’après des originaux de Tobiasse. Le public pourra également découvrir dans les salles d’exposition la technique d’édition céramique. Des projections de films où apparait l’artiste seront projetées en continu : L’âge d’or de la céramique Azuréenne 1950 – 1970 (2009) de Roland Kelberg produit par Vidéo Film Biot et Les éditions céramiques de Tobiasse, film HD couleur 20min30s de Maxime Martins. Vallauris 2017.

Au port de Golfe-Juan une présentation de l’exposition dans un espace proche de la capitainerie et sur la promenade offrira aux estivants un aperçu de l’évènement.

———————-

La Maison des quartiers, 12, Rue Clément Bel | 06220 Vallauris | Juillet – août tous les jours 10h – 12H45 | 14h15 – 18H15 | Juin – septembre – octobre 10h – 12H45 | 14h15 – 17h juin | Fermé le mardi | Entrée libre

Port de Golfe-Juan, espace de réunion proche de la capitainerie | 06220 Vallauris

PARCOURS DE L’EXPOSITION

En introduction à l’univers de Tobiasse la première salle du rez-de-chaussée nous entraîne dans l’intimité de l’artiste et de sa famille avec des photographies, des objets personnels, à la fois sources et nourritures de ses créations. L’évocation de son atelier de Saint-Paul de Vence est ponctuée de ses premières œuvres picturales accompagnées d’écrits et de carnets intimes qui constituent l’essence de son œuvre poétique ; A la fois signes et images, Tobiasse dit « Les mots sont des petits morceaux de Dieu … ».

L’exposition se poursuit sur les deux ailes du 1er étage et présente les thèmes majeurs de l’œuvre de Tobiasse.
Femmes, Muses et Voluptés : huiles sur toiles, dessins et sculptures ;
La Bible et la mythologie : huiles sur toile ;

Les voyages, les villes, l’exil : gouaches et huiles sur toiles ;
Les érotiques : dessins
Autour de la terre : céramiques et pastels
A l’instar de nombreux artistes installés dans le midi, Tobiasse a été attiré par la terre de Vallauris et développe une création originale dans différents ateliers de la ville.

Dans les années 1980, il réalise des grands plats en biscuit à sujets bibliques ou naturalistes, à partir desquels seront tirées des éditions en bronze.
Il en va de même pour ses femmes dessinées ou peintes qui prennent vie dans l’espace, statufiées dans le bronze, dans une approche charnelle des corps et des visages. Deux salles sont consacrées à ces réalisations plastiques.

L’exposition les éditions céramiques de Tobiasse présente à la Maison des quartiers, rue Clément Bel, un éclairage sur les réalisations de Gérard Crociani, à l’initiative de la fille de l’artiste, Catherine Tobiasse. Quatre originaux parmi les douze pièces réalisées du vivant de l’artiste ont été choisies pour être éditées. Ce travail répond d’une part au souhait exprimé par Tobiasse lui-même dans le film de L’âge d’or de la céramique Azuréenne 1950 – 1970, réalisé en 2009 par Roland Kelberg et commenté par Jean-Paul van Lith et d’autre part à la volonté de diffuser largement les créations de l’artiste.

Un film réalisé par Maxime Martins, Les éditions céramiques de Tobiasse, 2017, 20 min30 s, HD, couleur, met à l’honneur le travail de Gérard Crociani, dans son atelier de Vallauris.

Cet univers est accompagné de la projection de films :
Jacques Renoir, Encore un fleuve à traverser, 1990, 12 min, 35 mm, couleur.
Dominik Rimbault et le CNAP, Mémoire gravée dans la couleur du temps, 2001, 50 mm, couleur.

« Cette chapelle s’est présentée à moi comme un lieu de la mémoire perdue, coquille vide, riche d’une histoire oubliée, effacée par le temps. J’ai voulu rendre vie à cet édifice et lui écrire une histoire. » C’est ainsi que Tobiasse décrit ses sentiments vis-à-vis de la Chapelle Tobiasse au Cannet lorsqu’il la voit pour la première fois. En 1989, la municipalité lui offre la possibilité de la décorer et il choisit pour thème La Vie est une Fête afin de célébrer le cycle merveilleux de la vie, de rendre hommage à sa fragilité et à son renouvellement. Un sujet qui, disait-il, « illustre le renouveau et respecte le passé ». L’une de ses préoccupations était également de « tendre une passerelle entre les générations, de faire fusionner toutes les sensibilités et d’ouvrir ce lieu à toutes les religions ».

En parlant de la grande fresque qu’il y exécuta, il dira encore : « L’idée directrice est simple comme devrait être la vie ; je parle de la vie, de l’amour, de la maternité. De tout ce qui est vraiment important ».

Cette conception de la vie semble résumer l’esprit de Tobiasse qui toute son existence tentera d’oublier les années noires de l’Occupation pour mieux profiter de la vie et en faire profiter les autres avec lui.

Dans le cadre de l’exposition La Vie est une Fête, les maquettes, les dessins et les calques préparatoires qui ont servi à la réalisation du décor de la chapelle seront présentés au public.

Artiste protéiforme, il utilisera plusieurs techniques pour décorer la chapelle, les mêlant harmonieusement, comme pour mieux prouver qu’il n’y a pas de frontières entre les arts : « sculpter la peinture, peindre la sculpture, colorer la lumière de manière à exprimer la métamorphose perpétuelle des formes. »

La Chapelle Tobiasse est un  exemple du travail de l’artiste qui a pu laisser libre cours à son imagination, en respectant l’esprit du lieu et en lui insufflant un esprit de modernité lié aux traits dynamiques de l’artiste, aux techniques variées et aux couleurs flamboyantes qui donnent au visiteur l’illusion de pénétrer dans un tourbillon éblouissant de bonheur.

————————————————————————————————————————————–

LE CANNET

“LA VIE EST UNE FÊTE”—————————————————–

Chapelle Tobiasse Rue Saint Sauveur – 06110 Le Cannet Office de Tourisme : T. 04 93 45 34 27 www.lecannet.fr Horaires d’ouverture : Tous les jours sauf le lundi de 10h à 13h et de 15h à 19h /Entrée libre

SAINT-PAUL DE VENCE

“TOBIASSE : PORTRAITS DE MON VILLAGE”

vernissage : samedi 24 juin à 18h

———————————————

Espace Verdet | Saint-Paul de Vence Place de l’Hospice, rempart ouest 06570 Saint-Paul-de-Vence Office de Tourisme : T. 04 93 32 86 95 www.saint-pauldevence.fr Horaires d’ouverture : tous les jours sauf le Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h30 à 18h30. Entrée libre

En 1976, Théo Tobiasse s’installe à Saint-Paul de Vence face aux remparts et accomplit ainsi son rêve de vivre et de travailler dans l’éblouissante lumière du sud de la France.
Toute son œuvre est imprégnée, enrichie, illuminée par Saint-Paul pour lequel il fut toute sa vie fou d’amour.

Sa maison et son atelier devinrent le lieu de rencontre de ses amis artistes, poètes ou encore écrivains qui s’y retrouvaient pour faire la fête ou refaire le monde des heures durant. L’auteur américain James Baldwin venait en voisin. André Verdet, poète reconnu et figure populaire du village y organisait des soirées autour de l‘art et de la poésie sous les figuiers et les orangers du jardin en compagnie de César, Sosno, Fahri, Arman, Jacques Renoir…

Saint-Paul de Vence était un miracle perpétuel auquel Théo Tobiasse avait accroché la mémoire de l’exil, la femme mère amante et ces fleurs immenses des souvenirs d’enfance que chaque homme porte en lui.

L’exposition Tobiasse : Portrait de mon village, présente dans les rues du village et sur les remparts ouest une série de sculptures monumentales en bronze et en acier découpé. On pourra également découvrir un parcours de photographies en noir et blanc de Théo Tobiasse prises dans les années 80 par le photographe André Villers. Elles permettront de refaire le même chemin puisqu’elles seront exposées sur les lieux mêmes où elles ont été faites 30 ans auparavant.

L’Espace Verdet sera consacré à des Fragments de vie de l’artiste avec des films, des vidéos et une librairie éphémère qui permettra de consulter, entre autres, les ouvrages monographiques de l’artiste, les catalogues de ses expositions et ses carnets intimes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.